4 conseils Overheads pour des finances robustes.

4 conseils Overheads pour des finances robustes.

4 Conseils pour des finances robustes 

 

Les professionnels libéraux constatent une baisse de leurs revenus de l’ordre de 40 à 70% lors de la retraite, contre 20 à 30% chez les salariés. En cause ? La difficulté de jongler entre les nombreux dispositifs existants et leur complexité, qu’il s’agisse de santé, prévoyance, retraite ou de situation patrimoniale en général. Ce petit article vous aidera à y voir plus clair. Et pose les bases de la constitution d’un patrimoine robuste. 

1. Retraite 

Les professions libérales dépendent toutes de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales (CNAVPL). Cette dernière fédère une dizaine de caisses de retraites, dénommées sections professionnelles.   

Par exemple, 19 professions (architectes, ostéopathes, diététiciens, etc) cotisent à la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse (CIPAV). Les médecins cotisent à la Caisse Autonome des Médecins de France (CARMF) et les vétérinaires à la Caisse Autonome de Retraite et de Prévoyance des Vétérinaires (CARPV). 

Peu importe sa caisse de rattachement, chaque professionnel libéral cotise de manière obligatoire à la fois au régime de retraite de base ainsi qu’au régime de retraite complémentaire. Malgré les cotisations versées tout au long de la carrière, les pensions versées au moment de la retraite sont très en deçà des revenus perçus tout au long de la carrière. 

Plus cette étape est préparée tôt plus l’effort financier à fournir mensuellement sera modéré. 

La Loi Pacte a instauré un nouveau dispositif d’épargne retraite complémentaire appelé Plan d’Epargne Retraite (PER), commercialisé depuis le 1er octobre 2020. Les versements sur les PER sont déductibles sous certaines conditions de l’impôt sur le revenu. Il est particulièrement intéressant lorsque l’on atteint des taux d’imposition marginaux d’au moins 30%. Par exemple, un avocat libéral imposé à un taux marginal de 30% qui verse 5 000 € sur son PER fera une économie d’impôt de 1 500 €. 

 

 2. Protection Sociale 

Comme pour illustrer l’adage « les cordonniers sont les plus mal chaussés », de nombreux professionnels de la santé sont insuffisamment couverts pour protéger la leur. Contrairement aux salariés, dont l’employeur a l’obligation de leur proposer une mutuelle et de contribuer à hauteur de 50% des frais, le professionnel libéral étant son propre employeur, c’est à lui de prendre en charge sa couverture santé.  

En général, les mutuelles sont évaluées sur 5 critères de couverture : soins courants, optique, dentaire, hospitalisation et aide auditive. Bien entendu les prix peuvent varier du simple ou décuple en fonction des niveaux de couverture demandées (entre 20 € et 200 € par mois pour un couple trentenaire avec un jeune enfant). 

OVERHEADS compare vos dépenses annuelles de couverture santé à celles de vos pairs, et vous permet de renégocier vos contrats sans y consacrer des heures de recherches, devis et négociations.  

3. Prévoyance 

Pour les libéraux affiliés auprès de la CIPAV, celle-ci gère également leur régime obligatoire d’invalidité décès. Elle permet aux assurés de bénéficier d’une pension d’invalidité ou encore à leurs conjoints ou à leurs enfants de bénéficier d’un capital décès ou d’une rente. 

Par exemple, en 2020 en cas d’invalidité permanente et définitive au moins égale à 66%, le professionnel libéral pourra percevoir une pension comprise entre 3 472 € et 26 300 € par an.  

En cas de décès, le capital décès versé sera compris entre 15 780 € et 78 900 € et la rente annuelle au conjoint et à chaque enfant de moins de 21 ans comprises entre 1 578 € et 7 890 € par an. 

Ces montants offrent un premier niveau de protection, mais méritent d’être renforcés par des dispositifs de prévoyance privés complémentaires.  

4. Investissements 

Une stratégie d’investissement bien pensée doit permettre à l’investisseur de diversifier ses risques, tout en augmentant la valeur de son patrimoine. 

Les taux de livret A sont au plus bas, et paradoxalement, la France fait partie des pays qui épargne le plus. Pour éviter de voir vos économies s’éroder en l’absence de rémunération digne de ce nom, l’intérêt de diversifier vos placements va croissant. 

 

Retraite, Succession, constitution d’un capital à terme, ou encore défiscalisation. OVERHEADS facilite la définition de vos objectifs d’investissement, élabore votre stratégie, et vous permet surtout de recevoir des propositions d’investissement adaptées. Essayez gratuitement notre app, ou parlez-en à votre expert-comptable ! 

Cet article vous a permis d'y voir plus clair ? N’hésitez pas à le partager et à nous suivre sur nos réseaux sociaux ! 😊

Facebook - Instagram - Linkedin